Règlements de Comptes sur la Canebière, un polar de KatamounLe privé marseillais, Marius Lagâche, se retrouve au centre d’une intrigue à donner le tournis aux meilleurs limiers phocéens de la crim. Un promoteur franco-américain qui agonise au pied du Pouce de César, une call-girl colombienne refroidie à son domicile, un inspecteur qui se prend un pruneau en pleine poitrine en guise de hors-d’œuvre, et voici Mèhu dans le collimateur de la justice. Coupable pour les uns, innocent pour sa compagne, l’avocate Juliette Roméro, et son ami d’enfance, l’ex-commissaire Bob Marino, le beau gosse pourra-t-il se sortir des griffes du procureur ou devra-t-il répondre de ses actes criminels au terme d’investigations poussées ?

Règlements de comptes sur la Canebière, un récit palpitant, truffé de péripéties et de rebondissements, conduira les enquêteurs du Vieux-Port jusqu’au fin fond du maquis corse. Un polar 100% Made in Marseille pour le détective privé Méhu et l’équipe de la crim.

 

Si vous aimez Katamoun, retrouvez ses livres sur notre site:
Coup de Mistral sur la Bonne Mère
Meurtres au choeur du Lacydon

Auteur            Katamoun

ISBN papier   9791093167954– ISBN eBook 9791093167961

Format  poche  11 x 18  –  320 pages – Prix : 12.90.€

Lire quelques extraits

TÉLÉCHARGEMENT

DISPONIBLE NON DISPONIBLE
Amazon Fnac Youscribe Kobo

 

 

La publication a un commentaire

  1. ROUX

    Dans un langage fleuri digne de de Frédéric Dard dans la trame du commissaire San-Antonio, Katamoun nous balade durant 294 pages dans une intrigue policière intense et haletante, qui établit son campement de Paris à la Corse en passant par la cité phocéenne. Un temps la proie du doute, le capitaine de la Crim de Marseille va devoir choisir entre plusieurs scénarios possibles dont l’un implique directement son ami le privé Marius Lagâche. Un ton truculent et savoureux accompagne, voire guide notre lecture tout au long du récit. Aux formules à l’emporte-pièce, succèdent et alternent à souhait les tournures métaphoriques et provençales dans un objectif drolatique évident. Des histoires qui fleurent bon la Provence comme celle-là, parfois « pagnolesque », on en redemande monsieur Katamoun.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.